Découverte et test des patrons de lingerie Fitiyoo

couture ensemble de lingerie fitiyoo etoffe et motif

Bonjour ! Aujourd’hui, je vous partage mon expérience avec les patrons de lingerie Fitiyoo en testant les modèles « Bralette Café » et « Slip Croissant ».

Ces modèles sont issus du livre « Apprendre à coudre sa lingerie confort » de Paloma Aubeau, Julie Guelennoc et Blandine Yves, publié aux éditions Mango et au prix de 16,95 euros.

Les matériaux utilisés

Pour réaliser ce test de pièces lingerie, j’ai opté pour un jersey de coton à pois provenant de mon stock. Malheureusement, je n’ai plus la composition exacte de ce tissu, car il se trouve dans mes réserves depuis un certain temps.

J’ai également utilisé de l’élastique à picots issu de mon stock. Et que de l’élastique lingerie 10 mm petit grain écru pour la sous poitrine, les emmanchures et le haut de la culotte que j’ai trouvé chez Mercerie Extra.

La bralette Café

Taille choisie : L

La confection de la bralette café a été rempli de hauts et de bas. 

La pièce « bande de décolleté » m’a interrogée, ne comportant aucune indication sur le patron concernant les côtés ou milieu devant. Aussi, pour être bien sûre de bien coudre la partie milieu devant, il faut bien observer la photo du livre.

C’est un détail, mais j’aime être sûre de ce que je fais quand je couds.

Les instructions concernant la couture du dos de la bralette m’ont laissée perplexe, nécessitant trois tentatives infructueuses avant d’obtenir le résultat souhaité. 

J’ai également rencontré un souci pour la bande sous poitrine, qui s’est avérée être beaucoup moins large que prévu.

Bien que le livre fournisse un tableau de référence pour les hauteurs de bande de décolleté, j’ai omis de multiplier ces valeurs par deux, une erreur que j’ai réalisée trop tard.

En fait, il faut bien lire les instructions du plan de coupe pour les bandes coupées au pli. J’ai coupé une bande de 4cm au lieu de 8cm ! Une différence qui change tout.

La pose des élastiques des emmanchures n’est pas trop difficile, mais l’attache des bretelles est plus délicate et mon résultat est loin d’être parfait. 

Je trouve que mes finitions sont loin d’être satisfaisantes, mais avec un peu d’entraînement cela devrait aller mieux.

Pour cet essai, je n’ai pas mis de bretelles ajustables, mais une bande élastique (de mon stock). 

Malgré ces difficultés, je suis globalement satisfaite de la bralette café.

Cependant, je la trouve légèrement peut-être légèrement trop grande et le maintien au niveau de la poitrine laisse à désirer. Cela est surement dû à mon choix de tissu qui manque un peu de fermeté.

Le slip Croisssant

La couture de cette culotte s’est globalement bien déroulée, à l’exception de la bande de ceinture.

Comme pour la bande de sous poitrine, je l’ai coupée moins large que prévu. De ce fait, la culotte qui ne remonte pas assez au dos.

La plus grosse difficulté pour moi a été le montage de cette bande sur la culotte ainsi que la couture de l’élastique.

En effet, dans le livre, il est mentionné de faire ce montage tubulaire comme à la page 28 cependant, il faut encore une fois bien lire le petit encart qui donne un autre montage pour les ceintures des bas du coprs.  Oups. La ceinture de la culotte et l’élastique ne sont pas du tout cousus correctement.

Difficultés générales

En rétrospective, la couture de lingerie demande une précision et une compréhension minutieuse des instructions.

J’ai souvent eu du mal à m’orienter dans le livre, les informations étant dispersées à travers plusieurs pages. 

Il faut veiller à bien lire les instructions du modèle et toutes les informations sur les pages des techniques de montage.

L’utilisation de la machine pour coudre à 5 mm du bord s’est également avérée délicate, ma machine ayant tendance à « avaler » le tissu. 

J’ai donc utilisé le plus possible ma surjeteuse.

Conclusion

Cette expérience couture avec les patrons de lingerie Fitiyoo a été enrichissante malgré ses imperfections.

La couture de la lingerie, malgré mes années d’expérience, demande de la pratique et de la patience.

Bien que les modèles présentent quelques défis techniques et que les explications du livre puissent être perfectibles, je reste séduite par leur esthétique et je prévois de tester d’autres modèles à l’avenir. Peut-être en profitant d’un kit pour avoir tout le matériel sous la main.

De plus, la couture de la lingerie peut être une excellente façon de donner une seconde vie à vos chutes de tissu, ces projets nécessitant une moindre quantité de tissu.

À bientôt pour de nouvelles aventures couture !

N’hésitez pas à me suivre sur les réseaux sociaux

Astrid

Astrid

Articles similaires

Retour vers le haut